Les engagements

Père Cyprien

Il a décidé de s'engager chez les Baladins : Père Cyprien

Voici la présentation d’un Baladin plutôt sédentaire : prêtre du diocèse de Toulouse, formateur au séminaire Saint-Cyprien et enseignant à l’Institut catholique (tout cela dans la« ville rose »), je suis rarement présent lors des tournées de notre petite communauté. Arrivé dans le Midi en 1990 car mon père travaillait dans l’aéronautique, j’ai rapidement eu l’occasion d’assister à une première représentation de Passion à Cadours. Séminariste, quelle grâce de passer quatre années à Toulouse avec le Fr. Serge et d’apprécier sa Communauté religieuse ! J’ai fait quelques longs séjours en Palestine et à Jérusalem pour un temps de volontariat en coopération puis, une fois prêtre, un ministère d’étude biblique. En janvier 2017 s’est conclu mon travail de doctorat sur le prophète Jérémie, qui porta au péril de sa vie la Parole divine convoquant ses auditeurs à la conversion de la foi et des mœurs. Pendant plusieurs années, j’ai accompagné la Communauté des Baladins de l’Évangile au titre de membre du Conseil spirituel, commençant également les étapes d’engagement.
Comme il est important de rappeler que « l’Église existe pour évangéliser » ! Notre travail sur les textes du deuxième concile du Vatican lors d’une session de formation début janvier 2018 nous a permis de nous le rappeler. Tant de rencontres, mais aussi mon travail au sein de l’aumônerie nationale des Scouts et Guides de France ainsi qu’une présence épisodique en paroisse (cette année 2018-2019 dans les environs de Revel) me donnent chaque jour de nouvelles raisons de me dépenser pour l’annonce du Seigneur Jésus. Oui, « pour sauver la foi des jeunes » (et de quelques autres), appartenir aux Baladins ou les soutenir fraternellement me paraît un moyen à recommander ! Séminaristes, laïcs, consacrés et ministres de l’Église… tous missionnaires.


Père Cyprien


S'ENGAGER DANS LA COMMUNAUTÉ DES BALADINS DE L'ÉVANGILE, QUELLE IDÉE ?

Quand, début 2010, à l'initiative de Gérard SCALISI, la Communauté des Baladins de l’Évangile s'est structurée en proposant différents types d'engagements, j'étais membre du conseil d'administration de l'association. J'assistais aussi avec émotion à l'engagement définitif dans la communauté des premiers membres : le Père Serge SOLIGNAC, le frère Jacques de COLONGES, Jean VIGARIE, Gérard et Michèle SCALISI.
C'est à ce moment-là que j'ai réfléchi à l'engagement que je souhaitais prendre et j'ai décidé de commencer « petit » par la première étape proposée : l'étape de discernement et d'accueil. La célébration eut lieu en juillet 2010 en présence des membres déjà engagés, de mon mari et du groupe de l'aumônerie de Cologne dont j'étais responsable et avec qui je montais des spectacles dans l'esprit des Baladins.
Ces trois années m'ont permis de beaucoup progresser dans la connaissance de l'intuition des Baladins : fondements spirituels, techniques de mise en scène, connaissance des spectacles « Passion » et « Marie ».
Depuis plusieurs mois, déjà, je pensais à m'engager un peu plus car j'ai commencé à goûter les fruits de mon engagement : approfondissement de ma foi et de ma vie de prière, sentiment d'être de plus en plus utile à l’œuvre d'évangélisation par le spectacle. J'ai profité de la fête organisée le 4 août 2013 avec bénédiction de Salvagnac pour m'engager dans l'étape suivante d'engagement provisoire. Cela a permis au maximum d'amis de Salvagnac mais aussi à des compagnons de route des Baladins et des paroissiens de Parisot-Puylagarde d'être présents. J'avais souhaité rendre cet engagement public afin de faire connaître cette forme d'engagement mais cela est allé au-delà de mes espérances. En effet, beaucoup de personnes ont manifesté leur soutien et leur union de prière à cette occasion dont certaines que je n'avais jamais vues ! Même le lendemain, lors de ma messe paroissiale au bord du lac de Parisot, j'ai eu des témoignages de soutien !
J'ai vraiment eu le sentiment d'entrer dans une grande famille un peu hétéroclite mais tellement fraternelle ! Beaucoup cheminent depuis longtemps avec les Baladins ou autour d'eux : certains ont aidé à acquérir Salvagnac, d'autres (ou parfois les mêmes!) ont aidé aux travaux, d'autres encore ont participé à des spectacles, sans compter ceux qui viennent donner un « coup de main » pour le ménage, l'approvisionnement ou simplement pour prier ! Chacun a sa place dans cette grande famille mais je voudrais inviter ceux qui souhaitent mieux connaître et défendre l’œuvre d'évangélisation par le spectacle à s'engager au sein de la Communauté des Baladins de l’Évangile. Vous y trouverez une richesse spirituelle que vous ne soupçonnez probablement pas !

Viviane


Maryvonne - mère de famille

Elle a décidé de s'engager chez les Baladins !
Devenir Baladin de l’Évangile… c’est l’aboutissement d’un chemin intérieur. C’est la concrétisation d’un Amour grand et beau que l’on ne peut garder pour soi. C’est aussi le sentiment d’appartenir à une entité solide, forte, sécurisante, comme une référence sur un parcours à la recherche du Christ.
Le 17 février 2018 j’ai reçu ce merveilleux cadeau. 10 ans déjà que notre fondateur, le Père Jean Vieilledent, nous a quittés. Pour son anniversaire je pouvais lui offrir cet engagement, lui qui m’a tant aidée !
Je suis maman de 2 grands garçons : Clément 20 ans et Mickaël 15 ans. Mon mari comprend mon engagement religieux et il m’aide dans ma foi suivant ce que lui dicte son cœur.
Clément m’a fait la joie d’être présent à la messe de ce 17 février : « c’est bien que tu t’épanouisses avec les Baladins, tu t’es trouvé une communauté qui a les mêmes pensées que toi, les mêmes valeurs. » Mon engagement ne le perturbe nullement : « ça ne change rien à ma vie ». Au contraire c’est une source de joie, il rajoute : « Je suis content pour toi ! »
Pour Mickael (pourtant interrogé à part), c’est pareil : « Je suis content pour toi, ça se voit que tu es heureuse » et peut être parce qu’il me trouve bien loin de ses 15 ans, il rajoute : « il n’y a pas d’âge pour rentrer chez les Baladins ! » Cette forme d’évangélisation par le spectacle, ne lui déplaît pas : « c’est bien parce que c’est convivial » Toujours plein d’idées, Mickael, concernant mon rôle chez les Baladins, m’a répondu : « Que tu sois messager des Baladins dans ta paroisse !... » !! Mon mari est plus pratique. Il ne voudrait pas que je sois trop souvent absente et que ma « charge de travail » ne soit pas augmentée. Mais, généreux en même temps, il reconnaît que ce nouveau parcours est bon pour moi « si tu en as besoin ». Car il apprécie les Baladins, des gens « sympas et motivés »
Alors maintenant tout commence. Portée et cadrée par ma petite famille, je dois trouver ma place de Baladin au sein de l’association.
Mon chemin n’est donc pas terminé. Il est éclairé par cette lumière du ciel, l’Amour de Dieu.
Je compte aussi pour m’aider sur l’expérience des Baladins et leur motivation, leur prière aussi... Je ne les remercierai jamais assez pour la JOIE de Dieu qu’ils ont su me transmettre. Alors sans hésiter, je désire marcher avec eux… pour que la volonté de Dieu se fasse et que Son Nom soit connu et aimé…

 

Maryvonne